La vie agricole landaise

Image4La commission communication souhaite mettre en avant la vie agricole landaise, et consacrera donc quelques lignes sur ce sujet.

La commune des Landes Genusson s’étend sur environ 2500 hectares de SAU (surface agricole utile). Elle représente 33 exploitations gérées par 47 exploitants agricoles et 8 exploitantes. Il y a de moins en moins d’exploitations mais les structures grossissent. Aucune terre ne reste inculte. S’ajoute à ces exploitations, une entreprise horticole, une entreprise agricole, et un centre équestre. Elles sont réparties en GAEC, EARL, SCEA ou sont individuelles. Certaines pratiquent l’irrigation.

La moyenne d’âge des agriculteurs landais est assez élevée bien que nous pouvons compter environ une quinzaine d’installations de jeunes ces dernières années. Mais ces installations ne compensent pas les départs car le nombre d’exploitants diminue. Certains d’entre eux exercent une autre activité en plus de l’agriculture.

L’agriculture mutualise depuis longtemps. Le matériel devient très performant et coûte de plus en plus cher, donc les agriculteurs sont obligés de mutualiser et de se regrouper en Cuma pour diminuer les coûts. Deux CUMAS sont présentes aux Landes : La Cuma « Sèvre et Crume » et la Cuma « des bas villages ». Il existe également des activités en inter-Cuma extérieures pour certains travaux (débroussaillage, pressage…).

Image1

Certains agriculteurs organisent une à deux fois par an un marché de producteurs où vous pouvez acheter leurs produits.

Les agriculteurs sont très sensibles à l’environnement en respectant le tri, et en suivant des formations sur les produits phytosanitaires.

Les productions essentielles présentes sont le lait, la viande, l’aviculture et les céréales.

Image3

 

Image2Les agriculteurs font travailler beaucoup de personnes directement et indirectement : le Syndicat, le Geda (qui a organisé la marche gourmande en octobre dernier), le service de remplacement pour congés ou maladies, l’entreprise Desfontaine qui approvisionne en matière première pour les animaux, en produits phytosanitaires et qui réceptionne les céréales (blé, maïs, colza, tournesol…), l’entreprise Pineau pour les travaux agricoles et l’entreprise Kverneland.  En moyenne, une exploitation génère 7 emplois extérieurs.

Pour conserver une agriculture forte et dynamique et aider les agriculteurs à traverser la crise, « mangez Français » !