L’amicale bouliste

HISTORIQUE DES BOULES

Quand, et comment s’est crée L’amicale Bouliste Landaise ?

1970 : Le 02 février 1970, Michel Baudon pratiquant le tennis de table à La Boissière de Montaigu provoque une réunion salle de la cantine pour créer un club aux Landes Génusson. Etaient réunies une dizaine de personnes, ainsi fut créée l’association l’Espoir Landais. Michel Baudon fut nommé premier président dans le but de pratiquer le Tennis de Table. A cette occasion la commune libère 2 petites salles très vétustes pour pratiquer ce sport. L’Espoir Landais sera ensuite déplacé vers la nouvelle salle omnisports en 1977, et la salle devient Foyer Rural.

1971: Afin de dynamiser ce lieu qui possédait un jardin et une cour restés en abandon, Michel Baudon décide d’y créer des jeux de boules, il lance un appel aux volontaires pour venir nettoyer et surtout éliminer un mur de grosses pierres qui prenait beaucoup de place dans la cour. L’appel fut entendu et de nombreux agriculteurs avec tracteurs et remorques ont participé au nettoyage. Devant cet élan de solidarité, le Maire Joseph Rivière fit venir un bulldozer pour niveler et creuser trois jeux de boules… Ainsi démarra l’activité « boulistes ».

1972: achat de traverses de chemin de fer pour maintenir les pourtours des jeux. Christian Guerry offre son savoir faire pour réaliser ce travail : découpe/ajustement et liaisons (avec chevilles) sur toutes les traverses. Une trentaine de pongistes et une vingtaine de boulistes étaient licenciés ou adhérents.

1973 – 1974 : La pluie et le beau temps dégradent le fond des jeux, (nids de poules) nécessitant beaucoup trop de travail pour avoir des jeux performants. Le nombre d’adhérents avec le tennis de table augmentait de façon significative.

1975: Achat d’une charpente d’occasion à une pente, qui se situait sur les bureaux des Ets Bien-Boisseau. Pour cet investissement, nous avons dû emprunter la totalité de la somme soit : (4000 F), mais il restait beaucoup à faire car la charpente a ensuite créé plein de surprises. Elle n’avait pas d’assise aux extrémités, ainsi Michel Baudon demanda conseil à Martial Gaborieau (père) qui suggère de la poser sur des poteaux 25×25 en chêne, mais les poteaux devaient aussi avoir une base solide ! Il fallait donc faire vite des dés pour démarrer la pose de la charpente, Michel Baudon commande à Martial six coffres pentus qu’il a fallu placer précisément dans des trous creusés à cet effet par des bénévoles pour y couler du béton. Deux semaines suivantes, les dés étaient posés, remplis de béton et secs. On pouvait donc commencer le gros chantier.

Démontage de la charpente : pour enlever les tôles en fibro, il fallait prendre des précautions pour ne pas tomber (pas d’échafaudage), (certains pris de vertige, sont redescendus à terre). Ces tôles mises sur palettes ont ensuite été brossées une par une par les plus anciens avant d’être remise en place pour la suite (bonjour l’amiante !). La charpente entièrement démontée par les bénévoles puis transportée de son site et déposée à plat dans la cour prévue a cet effet. Avec le savoir faire d’André Durandet, elle fut transformée en deux pentes, puis remontée avec les bras d’une pelleteuse prêtée gracieusement par André Guitton. Il aura fallu deux semaines (douze jours) entiers pendant les grandes vacances et les sept samedis suivants pour installer cette structure d’environ 300 m². Pour info, six poteaux, une ferme et plusieurs pannes neuves ont été fabriquées par Martial Gaborieau car la charpente d’occasion ne couvrait pas tout l’ensemble. Coût supplémentaire 4000Fr, payé cette fois-ci par la commune qui nous accorde une subvention équivalente. Tout ce travail de labeur a été réalisé sous la responsabilité de Michel Baudon, nous pouvions enfin dire « Ouf ».

Mais ce n’était pas fini !!! 

1976 -1977 : le fond des jeux devient trop sec et nécessite un arrosage régulier et prenant.

Côté adhérents, le nombre augmentait considérablement et passait à 140 (licencier aux tennis de table compris.)

1977 : Décision de cimenter tout l’ensemble et d’y faire quatre jeux au lieu de trois.

En fin d’été, Michel Baudon fit rentrer plusieurs camions de cailloux, graviers, sables et sacs de ciment pour confectionner les quatre jeux… Merci à Marc Duret qui nous a bien aidé, surtout pour les coffrages et les doses pour le ciment. C’était encore un chantier de grande envergure et grâce à la forte participation des bénévoles sous la direction de Michel Baudon, le travail a été réalisé encore une fois avec succès et surtout sans compter le nombre d’heures passé…

1978-1979 : Le ciment est trop dur et les boules roulent trop vite. Du sable de dune est mis au fond des jeux… Va-t-il y avoir une fin… Et bien non !

1980 : Décision de bitumer le fond des jeux dans le but de donner plus de souplesse. Les travaux ont été réalisés par la Sofultrap de St Fulgent. Coût : 7000 F. Sans subvention !

Deux concours de boules par an étaient nécessaires pour assurer le financement.

1981 : Devant tant de problèmes à répétition et surtout beaucoup trop de travail pour les pongistes plus jeunes qui souhaitent se détacher des boules. Les boulistes plus âgés, suivaient mais ne semblaient pas trop se soucier de l’investissement des pongistes qui y mettaient beaucoup de volonté. C’est ainsi que l’Espoir Landais (tennis de table), décide de se séparer des boules dans un accord amiable.

Le nombre d’adhérents atteignait 130.

Ainsi fut créée L’AMICALE BOULISTE LANDAISE.

Composition du premier bureau :

Président : Minaud Joël ;

Vice Président : Manceau Jean Claude ;

Secrétaire : Thiétart Désiré ;

Secrétaire adjoint : Jaunet Constant ;

Trésorier : Gourraud Aimé ;

Trésorier adjoint : Chiron Alphonse.

Autres membres : Manseau Jean ; Gourraud Joseph ; Bretin Constant ; Clénet Denis et Fonteneau Pierre.

1982 : L’équipe en place décide de barder le côté du bâtiment des jeux côté foyer rural. Trois rangées de parpaings et des tôles translucides avec ouvrants dessus. Il a fallu aussi plusieurs samedis pour réaliser ces travaux. Le bénévolat continuait

1983: Carrelage et peinture du bar.

1996 : Nouveau bureau ; Président: Bossard Joseph ; Président adjoint : Manseau Jean Claude ; Secrétaire : Bousseau Gabriel ; Secrétaire adjoint ; Trésorier : Gourraud Jean Michel ; trésorier adjoint : Lucas Charles.

1998: Les jeux ont été rebitumés par une entreprise non compétente pour ce genre de travail (paysagiste), (outillages non adaptés).

1999 : Nouveau bureau ; Président : France Défontaine ; Président adjoint : Manseau Jean Claude ; Secrétaire ; Charles Lucas ; Secrétaire adjoint : Bossard Joseph ; Trésorier : Gourraud Jean Michel ; Trésorier adjoint : Bousseau Gabriel.

2000 : Changement de secrétaire : Lucas Charles est remplacé par Lardière Jacqueline.

2006 : La municipalité décide de faire faire une petite salle de réunion (25 personnes maxi) et d’y aménager des toilettes. Prise en charge par la commune.

2000 à 2012 : </u>L’Amicale est restée en sommeil, sans assemblée générale donc sans modification du bureau et sans activité, seuls les voyages et les galettes des rois restaient d’actualité. Le nombre d’adhérents était descendu à 39.

2012 : A la demande des adhérents, une Assemblée Générale a eu lieu le 05 février. Un nouveau bureau est constitué : Président : Baudon Michel ; Secrétaire : Baudon Gilles ; Trésorier : Manseau Jean Claude ;                        autres membres : Auvinet Iréné ; Barranger Philipe ; Défontaine France ; Guibert Alain ; Lardière Jacqueline ; Retailleau Freddy.

Première année avec le nouveau bureau, un nettoyage du bar et une peinture sur une vingtaine de chaises ont déjà redonné vie aux jeux.

2013 : Assemblée générale du 7 janvier : Démission de Défontaine France et de Lardière Jacqueline, remplacés par Brousseau Denis et Hardy Roland.

Un gros relookage de l’ensemble des jeux de boules : mise en place d’un placard balais, réfection du bardage pignon ouest extérieur par la commune, puis mise en place d’un lambris intérieur par les bénévoles, nettoyage au karcher des fonds de jeux et des murs. Peinture complète des murs à l’intérieur qui étaient restés bruts. Carrelage du muret extérieur du bar et peinture des vantaux et de la porte du bar. Renforcement de la charpente qui se couchait par les employés municipaux. Merci à la municipalité qui a payée les matériaux.

Fin 2013:Changement des ouvrants devenus non transparents et salles côté foyer rural, récupération de grandes fenêtres suite à la rénovation de la mairie et posées par des bénévoles.

2014 :Deux nouveaux membres du bureau, Toinette Gourraud qui devient secrétaire après démission de D. J. et Guy Deveau qui remplace Freddy Retailleau au poste de délégué Comité des fêtes.

Nouveauté : 15 femmes sont venues grossir le nombre des adhérents.

Bardage/habillage en PVC blanc sur les extérieurs et finition peinture sur les fenêtres et la porte d’entrée. Rénovation du bar, l’évier qui était devant est remplacé et mis derrière avec l’eau chaude cette fois-ci…Matériaux payés par la municipalité

2015 : Pas de travaux majeurs. Nombre d’adhérents : 75 ;  18 femmes/ 57 hommes

2016 : Pas de travaux envisagés. Nombre d’adhérents : 86 ;  24 femmes / 62 hommes

Bureau 2016 : 10 membres

Président : Baudon Michel ; Secrétaire : Gourraud Toinette ; Trésorier : Baudon Gilles

Intendance : Brousseau Denis ; représentant comité des fêtes : Deveau Guy.

Autres membres : Rondeau Odile ; Barranger Philippe ; Guibert Alain ; Hardy Roland ; Retailleau Freddy.